Déplacement AG UFE Monde : Compte rendu

Publié le 13 mars 2018

Déplacement AG UFE Monde : Compte rendu

 

Visite et point sur la vie associative avec nos élus

De la même manière que nos élus me contactent à chaque visite afin de rencontrer l’UFE, échanger, et mieux comprendre les problématiques des Français de Hong Kong et Macao, j’ai aussi décidé de les rencontrer lors de mon passage à Paris.

J’ai eu le plaisir d’avoir été reçu, par ordre chronologique, par les sénateurs Jean-Pierre Bansard, Evelyne Renaud-Garabedian, Olivier Cadic, Christophe-André Frassa, Hélène Conway-Mouret, et Ronan Le Gleut.

J’ai également reçu une réponse de Jacqui Deromedi, s’excusant de ne pouvoir me recevoir car n’étant pas présente à Paris, ainsi que de l’équipe de notre députée Anne Genetet, me présentant leurs excuses car la députée est aussi en déplacement.

Parmi les discussions avec les sénateurs m’ayant reçu, j’ai eu beaucoup d’échanges positifs et intéressants.

Avec Jean-Pierre Bansard, que je rencontrais pour la première fois, nous avons discuté de la vie associative et de la représentation des Français de l’étranger. J’ai notamment appris l’existence de l’ASFE, Alliance Solidaire des Français de l’étranger, qui a pour but de soutenir l’action des conseillers consulaires et de leurs missions auprès des Français de l’étranger.

 

 

Avec Olivier Cadic, j’ai pu avoir une discussion intéressante notamment sur le Francophonie et le rôle de Alliance Française et de l’Institut Français, en particulier sur les problématiques d’actualité de la fondation Alliance Française.

 

 

 

 

Avec Christophe-André Frassa, que j’ai déjà reçu à Hong Kong il y a seulement quelques semaines lors de notre AG et grand cocktail, nous avons pu faire un point complet sur tous les sujets allant de la vie associative à la situation des Français de l’étranger en général.

 

 

 

 

 

 

 

Avec Hélène Conway-Mouret, nous avons eu des échanges intéressants et constructifs sur la vie associative et le rôle de l’ADFE et de l’UFE. J’espère de tout cœur ces échanges continueront lors de sa prochaine visite à Hong Kong.

 

 

 

 

 

 

 

Avec Ronan Le Gleut, j’ai été reçu juste quelques minutes après son intervention très remarquée en direct au Sénat lors des Questions Au Gouvernement sur le sujet du budget de l’AEFE. Nous avons eu une discussion intéressante pendant laquelle j’ai pu mieux comprendre le sujet, et en particulier le rôle des établissements homologués par l’AEFE, notamment sur la différence entre les établissements en gestion directe, les établissements conventionnés, et les établissements partenaires.

 

 

 

 

Enfin, le hasard faisant bien les choses, j’ai été placé à côté de notre sénatrice Joelle Garriaud-Maylam lors du diner suivant l’AG du samedi 10 mars. S’excusant de ne pas avoir pu me répondre et me recevoir avec son emploi du temps chargé, elle a consacré une bonne partie de la soirée à échanger avec moi sur de nombreux sujets liés à la vie associative, la représentation des Français de l’étranger, et le rôle des sénateurs.

 

 

 

 

Réunion des présidents

Le samedi matin de 9h à 12h a eu lieu la traditionnelle réunion des présidents, qui précède l’AG de l’après-midi.

Comme d’habitude, des représentations sont mises à l’honneur, puis a lieu une séance de travail sur les bonnes pratiques des différentes UFE dans le monde.

Nous avons notamment fait un état des lieux sur la révolution numérique de l’UFE et l’utilisation de notre CRM. Il est notamment annoncé une refonte du design du site Internet de l’UFE Monde, et un accès plus facile aux différentes pages, notamment pour accéder à notre espace personnel. Une mise à jour sera effectuée dans les prochaines semaines, vu que nous sommes encore dans une période intensive en termes de renouvellements des adhésions.

Enfin, un projet de réunions régulières et de création de liens entre différentes UFE en Asie est en train de voir le jour.

 

Assemblée Générale

Gerard Pélisson prend la parole afin de nous informer des décisions prises lors de la réunion du CA qui s’est déroulée à midi, juste après la réunion des présidents. Il prononce un discours très émouvant qui retrace son parcours depuis son arrivée à l’UFE à la demande de Jacques Chirac, jusqu’à nos jours et sa décision de démissionner de son mandat de président du fait de son âge et de sa volonté de consacrer plus de temps à sa vie privée.

Le nouveau président, François Barry Delongchamps, prend la parole et ouvre l’AG. Comme d’habitude, il fait un point sur la situation des représentations UFE dans le monde, du nombre d’adhérents, de nos missions et de nos initiatives.

L’UFE Hong Kong est à nouveau citée comme parmi les UFE les plus performantes, et en particulier la plus importante d’Asie.

Après les présentations des rapports financier et moral qui sont validés à l’unanimité, le président reprend la parole pour donner une vision plus personnelle de l’UFE dans un discours très applaudi.

Enfin, le reste de l’après-midi est consacré à des informations et questions réponses avec des partenaires, la CFE, le directeur des Français de l’étranger et de l’administration consulaire, et de la Banque Transatlantique.

 

Nous retiendrons en particulier ces mots du président François Barry Delongchamps :

« La France vient de connaitre une année très importante. Depuis notre dernière AG en mars 2017 se sont tenues des élections présidentielles, législatives, sénatoriales, et la constitution d’un nouveau gouvernement.

L’UFE est apolitique. Cela ne veut pas dire pas qu’elle ignore le monde dans lequel elle vit, cela veut dire qu’il faut rassembler les Français de l’étranger ; il ne faut pas les diviser.

L’UFE n’est pas un parti politique, elle ne soutient ni ne combat aucun parti ; elle ne soutient ni ne combat aucune croyance. Sa raison d’être est l’accueil, l’entraide, la convivialité ; cela ne marche pas si l’on est perçus comme une machine électorale, ou l’annexe d’un parti politique.

Je respecte infiniment l’engagement politique, et le dévouement de ceux qui s’y consacrent ; je dirais que l’état dans lequel se trouve notre pays, qui figure d’ailleurs parmi l’une des raisons du départ de nombreux Français, justifie amplement cet engagement. C’est pourquoi chaque adhérent de l’UFE est totalement libre de s’engager, sous l’étiquette politique de son choix, mais il doit le faire à titre personnel, et de ne pas engager l’UFE dans sa démarche. »

 

Par Marc Guyon, Président de l’UFE Hong Kong & Macao