Le système de santé hongkongais expliqué aux français | AD MediLink

Publié le 16 juin 2019

La santé à Hong Kong – les points clefs du système : public, privé, coûts, forces et faiblesses. Avantages de la CFE : garanties, plans, conseils d’experts.

 

Le système de santé hongkongais expliqué aux français

Se faire soigner à Hong Kong peut être déroutant pour les français expatriés habitués au système de santé français. AD MediLink vous fournit les clefs pour mieux comprendre ce système unique et vous explique les avantages d’être français expatrié grâce à la Caisse des Français de l’Étranger (CFE).

 

1- Un système de santé mondialement reconnu

Le système de santé hongkongais a excellente réputation. Il est connu pour sa qualité et son efficacité. Les Hongkongais ont d’ailleurs une des espérances de vie les plus élevées au monde avec 82.2 ans pour les hommes et 87.6 ans pour les femmes. De plus, Hong Kong possède 44 hôpitaux publics et 12 hôpitaux privés, rendant ainsi les soins très accessibles à la population.

 

2- Un système de santé à deux vitesses

Une des caractéristiques principales du système de santé hongkongais est la différence profonde existant entre le privé et le public. Même si la qualité des soins reste la même, il existe différents points de rupture.

 

  • Les délais d’attente : le public étant très encombré, les temps d’attente sont très élevés et peuvent aller jusqu’à plusieurs mois, voire 1 à 2 ans pour certaines spécialités comme les gynécologues ou ophtalmologistes. A l’inverse il est possible d’avoir des rendez-vous très rapidement dans le privé.

 

  • Le confort : Le privé propose incontestablement une offre plus attrayante que le public. Le public a pour mission première de soigner, tandis que le privé a en outre le souci de la satisfaction de son “client” dans un milieu concurrentiel. Il offre donc des prestations haut de gamme, comme des chambres plus confortables.

 

  • La langue : De nombreux expatriés préfèrent le privé car il y est souvent plus facile de communiquer avec le personnel soignant. Même si tous les médecins du public et du privé parlent anglais, ce n’est pas toujours le cas de l’équipe soignante.

 

  • Le choix : Si vous choisissez de vous rendre dans le public, vous n’aurez pas le choix de votre praticien. Celui-ci vous sera imposé en fonction des disponibilités et des emplois du temps de chacun. Dans le secteur privé au contraire, vous avez l’entière liberté de choisir votre praticien, qui sera disponible pour vous.
  • Le coût : Tous les avantages listés au dessus concernant le privé sont loin d’être gratuits. Hong Kong possède le système de santé privé le deuxième plus cher au monde après les États-Unis. Attendez-vous donc à des prix élevés pour les consultations et actes médicaux. A l’inverse, pour les détenteurs d’une HKID, les soins dans le public sont à des prix très accessibles.

 

3- La nécessité d’une assurance

Compte tenu des longs délais du public et des coûts très élevés du privé, il est indispensable à Hong Kong de souscrire une assurance santé privée couvrant au minimum des événements imprévus, comme les hospitalisations et traitements pour le cancer. Les soins dans le public sont de haut niveau mais même dans des cas extrêmes, il peut y avoir une attente.

 

Dans un cas récent rendu public par sa famille, un patient de 34 ans venant d’être diagnostiqué d’un cancer de stade 4 (terminal) a souhaité être soigné dans un hôpital public (Queen Mary Hospital). Malheureusement la liste d’attente étant longue dans les hôpitaux publics, il y aurait entre 1.5 et 3 mois d’attente (sans garantie) avant de débuter un traitement, ne laissant d’autre option que d’être traité au plus vite dans un hôpital privé.

 

En termes de coûts, il n’est pas rare que des chirurgies dans le privé puissent atteindre jusqu’à 500 000 HKD. A titre d’exemple, un traitement du cancer du sein peut coûter entre 700 000 – 1 million HKD. Dans le cas urgent mentionné ci-dessus, le coût du traitement d’un cancer (chirurgie et chimiothérapie) est entre 1.5 et 2 millions HKD.

4- L’exception française – La Caisse des Français de l’Étranger (CFE)

Pour les français à l’étranger, la France offre un système de protection unique au monde à travers l’organisme privé de la CFE. Chargé d’une mission de service public, cet organisme privé est l’équivalent de la Sécurité sociale française à l’étranger. Son adhésion n’est pas obligatoire mais elle permet un remboursement basique intéressant pour les frais médicaux et les frais de maternité déboursés à l’étranger ou en France. La CFE permet également le versement d’indemnités en cas d’invalidité ou d’arrêts de travail et le versement d’une pension de retraite ou de veuvage.

 

5- Le fonctionnement de la CFE

La CFE fonctionne selon la base de remboursement de la sécurité sociale. Par exemple, votre consultation chez un médecin généraliste hongkongais sera remboursée comme votre consultation en France : vous recevrez 17,50 euros (155 HK$) et vous paierez le reste de votre poche.

 

La cotisation à la CFE est forfaitaire et se calcule en fonction de l’âge. Il est très important de savoir que la Caisse ne discrimine pas à l’égard des conditions pré-existantes comme le font les autres assureurs.

 

Depuis sa récente réforme de février 2019, voici les plans proposés par la CFE:

 

  • JeunExpat : Destinée aux moins de 30 ans, cette formule rembourse les frais de santé déboursés dans le pays d’expatriation et lors des séjours en France de moins de 6 mois.

 

  • MondExpat : Équivalent de la formule JeunExpat, cette formule est destinée aux personnes entre 30 et 60 ans

 

  • FrancExpat : Cette formule est destinée aux expatriés bénéficiant d’une couverture dans leur pays d’expatriation et désirant se faire soigner en france. Les soins de santé déboursés en France durant les séjours de moins de 6 mois seront pris en charge.

 

  • RetraitExpat : Cette formule est destinée à rembourser les frais de santé déboursés à l’étranger par les retraités affiliées au système de retraite français.

 

6- Notre conseil d’expert

Il est toujours intéressant d’adhérer à la CFE qui constitue une première base de remboursement. Cependant, compte tenu des coûts élevés du secteur privé à Hong Kong, il est indispensable de souscrire une assurance complémentaire à la CFE. En effet, la part de remboursement de la CFE est basée sur les montants de la Sécurité Sociale française – des montants bien inférieurs à ceux pratiqués de Hong Kong.

 

Le mieux est de demander conseil à un expert afin de trouver la solution qui correspond à votre situation personnelle.

 

La santé est votre bien le plus précieux, protégez là !

 

 

Spécialiste de l’assurance santé à Hong-Kong, AD MediLink accompagne les particuliers et entreprises dans leur recherche de couvertures médicales locales et internationales.

 

Notre plus : une expertise inégalée du système de santé local, et une équipe francophone pour vous apporter une information complète et indépendante sur toutes vos options en matière de soins et d’assurance à Hong-Kong.

 

Les services de courtage d’AD MediLink sont opérés par Cyber Insurance Brokers Ltd., membre de Hong-Kong Professional Insurance Association (PIBA-0195).