[Elections consulaires] Message du Président de l’UFE

Publié le 12 mai 2021

Message de François Barry Delongchamps, président de l’UFE.

 

Mes chers compatriotes,

Dans quelques jours, vous allez être appelés à élire les conseillers des Français de l’étranger et les délégués consulaires. Ces élections auraient dû se tenir en 2020 et ont été repoussées en raison de la crise sanitaire. Elles auront lieu les 29 mai sur le continent américain et le 30 mai dans le reste du monde. Le scrutin sera également ouvert sur internet pendant 5 jours, du 21 au 26 mai, de manière à permettre à tous ceux qui vivent éloignés d’un bureau de vote de participer au scrutin.

Ces élections sont importantes pour plusieurs raisons. Elles doivent désigner vos représentants qui, auprès des ambassadeurs et des consuls, accompagneront la vie des communautés françaises à l’étranger, notamment en ce qui concerne les aides sociales et les bourses scolaires. Vos élus consulaires seront aussi appelés à choisir les membres de l’Assemblée des Français de l’Etranger ainsi que les sénateurs représentants les Français établis hors de France.

L’Union des Français de l’Etranger, association reconnue d’utilité publique, est à l’origine de tous les droits qui ont été reconnus aux Français de l’étranger, y compris celui de voter et d’être représentés dans nos institutions politiques nationales. L’UFE peut être fière du résultat de son action, qui a abouti au fait que la France est sans doute le pays qui soutient le plus ses ressortissants à l’étranger.

De par ses statuts, et parce qu’elle représente tous les Français, au-delà de leurs différences d’opinion, l’UFE ne soutient aucun parti ni aucune liste de candidats aux élections consulaires. Ses membres sont naturellement libres, à titre personnel, de se présenter et de faire campagne sous l’étiquette de leur choix. Je les félicite de leur engagement.

A l’écart de la compétition électorale, l’UFE n’est pas neutre. Elle est engagée.

Nous l’avons montré il y a quelques semaines lorsque le droit fondamental des Français de regagner la France, a été soumis à des restrictions inadmissibles. Le gouvernement français exigeait en effet que les Français justifient de « motifs impérieux » pour revenir en France. Fidèle à sa mission, l’UFE a attaqué cette mesure devant le Conseil d’Etat et a obtenu sa disparition.

Notre association est également vigilante en ce qui concerne les intérêts de nos compatriotes. Elle accorde une importance toute particulière au réseau des écoles françaises à l’étranger, aux entreprises et à l’emploi, à la fiscalité, aux moyens de transports, à la santé, aux services consulaires. Sur tous ces sujets, l’UFE intervient et se bat, avec tous ceux qui partagent ces mêmes combats.

C’est peu de dire que nous avons eu fort à faire, tant sont nombreuses les discriminations dont souffrent les Français de l’étranger, notamment sur le plan fiscal, alors qu’ils contribuent largement au rayonnement et à la prospérité de notre pays. Il est également regrettable que nos établissements scolaires aient vu leurs moyens réduits et que les coûts laissés aux familles ne cessent de croitre. Nous partageons l’objectif du Président de la République de doubler les capacités d’accueil de ces établissements. Encore faudrait il s’en donner les moyens.

Au début de la crise sanitaire, le 26 mars 2020, j’ai écrit au Président de la République pour attirer respectueusement son attention sur les différents besoins de nos compatriotes, en particulier dans les pays dépourvus de moyens essentiels en matière de soins. Je n’ai pas reçu de réponse. Pas davantage en faveur des entrepreneurs français à l’étranger. Pas davantage en matière de vaccination, alors qu’il y a dix ans, tous les Français de l’étranger avaient été vaccinés contre le H1N1 dans les ambassades et consulats de France à l’étranger.

Rarement au cours des dernières décennies, les Français de l’étranger auront été aussi négligés, pour des raisons aussi incompréhensibles qu’inexplicables.

Au-delà de leurs différences politiques, les Français de l’étranger doivent donc mettre à profit ces élections consulaires pour se faire entendre. Je vous appelle à voter nombreux, car si vous ne prenez pas part aux décisions qui vous concernent, ces décisions seront prises sans vous. Votez en conscience. Votez pour les candidats que vous jugez dignes de votre confiance parce qu’ils vous représenteront avec dévouement et compétence.

 

[Elections consulaires] Message du Président de l'UFE

 

  François BARRY DELONGCHAMPS
Président de l’Union des Français de l’Etranger